first_imgLe secteur des produits chimiques d’Afrique du Sud, y compris la production de carburant et de plastiques ainsi que de produits pharmaceutiques, est le plus important de ce type en Afrique et a ete identifie par le gouvernement comme un facteur essentiel de la croissance economique.Il domine la fabrication en Afrique du Sud en ajoutant plus de valeur a l’economie que tout autre secteur et representant plus de la moitie des emplois crees par la fabrication dans son ensemble.Alors que l’industrie reste dominee par des societes locales, plusieurs multinationales possedent des points de distribution locaux et plusieurs se sont impliquees dans la fabrication locale.Les secteurs secondairesL’industrie est dominee par le secteur secondaire des produits chimiques de base, dont les carburants liquides, les olefines, les solvants organiques et es derives mineraux industriels representent ensemble 31% de la production de produits chimiques du pays.Les 10 autres secteurs secondaires sont les produits en plastique (environ 20% de la production), les produits pharmaceutiques (8%), les produits chimiques inorganiques (8%), les polymeres et les caoutchoucs primaires (7%), les produits chimiques organiques (6%), les produits en caoutchouc (5%), les produits chimiques formules en gros (5%) et les produits chimiques formules pour la consommation (5%) et les produits chimiques fonctionnels ou de specialite (5%).Alors que trois de ces secteurs secondaires (les carburants, les produits chimiques et pharmaceutiques formules en gros) ont une production plus elevee que celle attendue etant donnee la taille de l’economie en general. L’industrie des produits chimiques d’Afrique du Sud est relativement limitee en termes de normes internationales.Sur les 80 000 types environ de produits chimiques de base ou purs actuellement fabriques de façon commerciale dans le monde, l’Afrique du Sud en fabrique environ 300, dont la plupart sont des matieres premieres, des produits de faible valeur a volume eleve.La strategie du gouvernementLes exportations de produits chimiques d’Afrique du sud ont augmente a un rythme moyen annuel d’environ 19% depuis 1999, s’appuyant sur de nouveaux accords commerciaux et une plus grande competitivite, consequence de couts de fabrication moins eleves et de fournitures minerales et organiques abondantes pour la fabrication. Les couts de l’energie sont relativement bas en Afrique du Sud et le secteur beneficie d’un acces a l’eau et a la vapeur efficace et rentable.Cependant, on importe plus qu’on exporte. Le gouvernement a pour objectif de corriger ce desequilibre grace a son cadre de politique industrielle national recemment introduit qui vise a encourager les exportations a forte valeur ajoutee du pays.L’industrie locale est dirigee vers le secteur en amont competitif au niveau international et le secteur en aval qui presente un fort potentiel de developpement est neglige.Corriger cette erreur aiderait l’industrie a augmenter ses avantages (ou ajout de valeur), ses exportations et l’emploi. La production en aval demande plus de main d’œuvre et fait intervenir un plus grand nombre de petites entreprises.L’enrichissement est la cle de cette strategie. L’Afrique du Sud possede un avantage naturel en reserves minerales mais la plupart sont exportees sous forme brute. Cependant, il existe des opportunites importantes de transformation de ces materiaux, en utilisant la main d’œuvre locale, en des produits chimiques inorganiques a valeur ajoutee pour l’exportation.Le gouvernement et l’industrie travaillent aussi ensemble pour trouver des moyens d’exploiter des ressources inexploitees comme les grandes reserves de fluorine.Le plastiqueLe secteur du plastique d’Afrique du Sud se porte bien d’apres une etude recente dans Engineering News, de nombreuses usines en aval fabricant des produits qui peuvent etre competitifs au niveau mondial du point de vue de la qualite et de la performance.Les emballages dominent, avec plus de 50% du marche local. Le secteur a ete tres malmene il y a quelques annees avec l’introduction de droits sur les sacs en plastique afin de limiter la pollution de l’environnement.Mais les perspectives sont bonnes, le gouvernement ayant identifie la fabrication de plastique comme un secteur createur d’emplois essentiel.La production de polymere est un domaine potentiel de developpement. L’Afrique du Sud exporte  des tonnages importants de polymeres , d’apres la Plastics Federation of SA, mais importe toujours de grande quantites d’intermediaires du polymere, comme le polystyrene, qui ne sont pas fabriques sur place.La plupart des entreprises de plastique en Afrique du Sud sont petites, et plus de 800 societes travaillent dans le secteur de la transformation du plastique. Certaines sont tres innovantes, comme Timber Plastics, qui recycle les dechets en plastique comme les bouteilles d’eau et les transforme par moulage en poteaux, planches et poutres.Les technologies de transformation du gaz en liquideL’Afrique du Sud est le leader mondial de la synthese a base de charbon et des technologies de transformation du gaz en liquide. Elle fait partie des producteurs les moins chers d’ethylene et propylene du monde grace a son acces abondant a du charbon de qualite inferieure et des technologies de traitement de pointe.Les produits pharmaceutiquesIl existe de grandes opportunites pour les fabricants de produits pharmaceutiques en Afrique du Sud, le gouvernement prevoyant de developper l’industrie locale en encourageant la production locale de produits pharmaceutiques a forte demande, comme les medicaments antiretroviraux utilises pour traiter le VIH/Sida.Le gouvernement vise aussi a aider au developpement des competences scientifiques et technologiques necessaire pour favoriser la croissance du secteur.Les preoccupations ecologiquesLes preoccupations ecologiques sont un facteur essentiel du developpement du secteur des produits chimiques. L’Afrique du Sud a adopte des normes internationales dans ses politiques ecologiques en introduisant des reglementations pour encourager une gestion de l’environnement cooperative et en fournissant des directives pour le rejet des dechets dangereux.Derniere mise a jour de l’article : Septembre 2008SAinfo reporter. Sources (sites en langue anglaise) :Department of Trade and IndustryStatistics South AfricaChemical and Allied Industries’ AssociationSouth African Chemical InstituteCHEMISSAPlastics Federation of South AfricaEngineering NewsBusiness Daylast_img


0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *